DES TRAVAUX AU FIL DES RAILS TSO

(26 ph)

 

Cliquez sur les photos

 

 

46256181

Morlaix,  le viaduc traversant la ville

 

56682387

 

 

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR

 

  N'étant pas de la profession il se pourrait que j'ai commis

 involontairement quelques erreurs.

Signalez les moi je les corrigerais.

Après tant d'heures passées à essayer de vous rendre ce petit plaisir, il serait sympath de votre part de me laisser un simple mot. Merci d'avance.

 

OUEST FRANCE

 

47688021

 

47688021 - Copie - Copie

47688021 - Copie

47688021 - Copie (2)

 

Paru dans Ouest France le 19 décembre 2009

 

49679121 - Copie

 

 Les enfants en attente du TGV pour Paris

 A la gare de Morlaix

 

DES TRAVAUX AU FIL DES RAILS

 

17505152

17505152 - Copie

17505213 - Copie

 Baraquements

 

 

            L’autre soir accompagné de mon fils, nous passions devant la gare de Morlaix, qu’elle ne fut pas notre grande surprise, sur les rails en voies de stockage stationnait un convoi de trains de travaux comprenant des bourreuses, des régleuses, des wagons porte baraquements, divers locos diesels V100, V200, divers  wagons couverts transportant le matériel, des plats pour le transport des bungalows, des pelleteuses.

             Pour les passionnés du petit train miniature que nous sommes tous les deux, le cœur battant d’émotions, nous n’avions pu nous empêcher de revenir sur les lieux munis de nos appareils photos et avec en notre possession plus de renseignements sur les travaux qui se déroulaient dans le secteur. Dans notre région une telle occasion ne se représente pas souvent, alors il ne fallait pas la laisser s’échapper. N’étant pas de la profession et ne connai ssant pas vraiment les trains de travaux je vais essayer de donner le plus de renseignements possibles en fouillant dans les journaux, en prenant des photos en me rendant sur les lieux.

              Les journaux de la région nous annonçaient un grand chantier de renouvellement de la voie ferrée entre Morlaix et Plouaret commencé depuis le 20 août 07. Le programme prévoit  de remplacer l’ensemble des traverses, c'est-à-dire les barres d’acier entre les rails, oxydées prématurément par les intempéries, par l’air salin de notre région ou encore du à l’acidité des cailloux de la voie. L’ensemble des traverses sera remplacé par des monoblocs de béton. Le but recherché est de procéder dans un avenir proche à une restauration complète de la voie Rennes- Brest afin de voir arriver une ligne TGV dans la région reliant Paris et Brest.

              Le chantier sera mené par la SNCF et par la société SECORAIL-TSO, cette dernière fournissant un train- usine de750m de long, à la fois avaleuse et poseuse de rails (une véritable forteresse composée de trois locomotives à l’avant et de même à l’arrière) employant une cinquantaine de personnes pour la manœuvrer.

              Traverses, ballasts et quelques kilomètres de rails vont être remplacées. Les moyens sont impressionnants car plus de 450 hommes dont 200 de la SNCF assureront la maîtrise d’œuvre, la surveillance et la sécurité. Entre le viaduc de Morlaix et la gare de Plouaret distante de 30 kilomètres, avançant à la cadence de 800 mètres  traités chaque jour, en tout près de 47 000 traverses, près de 500 000 tonnes de ballast seront changées.

             Les fixations des rails sont retirées. Le ballast est dégagé par une dégarnisseuse, les rails sont écartés avant qu’une autre partie du train n’entre en action pour enlever les traverses. Passant sur des tapis roulants elles sont renvoyées à l’avant du train pour y être stockées, tandis que des nouvelles traverses sont installées sur la voie. Ensuite il fait remettre l’ensemble en état et le processus inverse s’engage, il faut replacer les rails, répartir et aplanir le ballast, etc. Le jour la suite rapide est ramenée à Saint- Brieuc pour les opérations de maintenance. La machine est vérifiée, vidée de son ballast et réapprovisionnée. Le train- usine ne connaît pas de répit et tourne pratiquement 24 h sur 24 h. Pour les travaux de nuit  ils doivent s’achever dans les temps car la voie doit être rendue libre pour 5h45 du matin. Après  ces quatre nuits passées aux abords du viaduc, le train - usine s’activera de jour, sauf une opération de nuit sera prévue aux environs  de Plouaret.

 

 

17502090 - Copie

17502090

17502090 - Copie - Copie

 

 Arrivée du TER et convoi avec la bourreuse

 

17502136

17502136 - Copie

17502136 - Copie (2)

17502248_p - Copie

17502248_p - Copie

 

 Arrivée du TGV et convoi avec la régleuse

 

17758714 - Copie

17758714 - Copie

17758788

17759488 - Copie

17760564 - Copie

17760609

17760757 - Copie

17760757

Le dépôt bureaux